Accés sécurisé
 

raccourci_travaux


Le guide des asso

Guide-des-Associations_septembre-2015


Saint Mitre au rythme des Saisons (SMS)
Découvrez Le dernier bulletin municipal de la ville.

SMS n°24 "Printemps 2017"

SMS printemps 2017

Cliquez sur l'image

Consulter les éditions précédentes >


Agenda

Le programme de la saison culturelle 2016-2017 est disponible

Programme culturelle La Manare


La Bibliothèque Municipale

Le programme de la saison culturelle 2016-2017 est disponible

La Bibliothèque programme culturel


Vous cherchez un artisan,  commerçant...
Cliquez ICI


Qualité de l'air

POLLUTION ATMOSPHERIQUE- PROCÉDURES PRÉFECTORALES ACTIVÉES

L’histoire du Village

Saint Mitre Patrimoine

La fondation de Saint Mitre ou du moins celle du Castrum Sancti Mitrii (château fort de Saint Mitre) remonte à l’époque où la ville voisine Castelveyre (aujourd’hui Saint Blaise)  fut détruit  vers 1390 par les troupes de Raymond de Turenne. Les habitants se réfugièrent à Saint Mitre qui n’était à l’époque qu’un simple poste d’observation sur le site du vieux village actuel.

Le premier document officiel mentionnant le bourg de Saint Mitre n’apparaîtra que vers la fin du XIVe siècle.

Les remparts furent construits au début du XVe siècle et bien qu’au fil des ans ils aient subi des modifications, ils existent encore dans leur quasi totalité aujourd’hui.
Les richesses de la ville provenaient de la culture du blé, de la vigne et principalement de l’olivier et de la commercialisation de l’huile d’olive, le sel et le vermillon assurant pour l’avenir la prospérité des familles saint mitrenques.

Cette prospérité culmina au XVIIe siècle comme l’attestent les détails architecturaux qui subsistent sur les maisons à l’intérieur des remparts. Le bourg éclate et, bien que l’on conserve les fortifications, on assiste tout autour à l’apparition de nouveaux quartiers qui constitueront  les faubourgs. Cette évolution extra muros sera due à la prospérité du village ainsi qu’à l’augmentation de sa population (1080 personnes en 1621).

Mais le XVIIIe siècle, avec la destruction par le gel de la quasi totalité des oliviers pendant le terrible hiver de 1709 et la peste de 1720, annonça le début de la phase de déclin de Saint Mitre ; la situation économique continuant à se dégrader, jointe au début de l’industrialisation, les habitants se raréfièrent pour arriver à 630 dans les années 1950.

Il faudra attendre les années 1950-60 pour assister au redéploiement et à l’ouverture du village favorisés par les implantations industrielles de Fos-sur-Mer et le développement de la pétrochimie. Un nouvel essor pour Saint Mitre qui voit depuis 1965 sa population s’accroître régulièrement et harmonieusement pour atteindre aujourd’hui plus de 5 300 habitants.

Pour en savoir plus sur l’histoire de notre ville, un   livre “ Saint Mitre les Remparts - 3 000 ans d’histoire” est disponible  à Saint Mitre Informations.

Le Blason

Saint Mitre Logo

Les premières armoiries connues de Saint Mitre remontent seulement au XVIe siècle. Elles furent enregistrées au Parlement d’Aix pour la somme de 20 livres en 1551.
En termes d’héraldique, l’écu se lit “d’azur, à une crosse d’or en pal, accostée de deux fleurs de lis, du même”.C’est à dire que le fond du blason est bleu ciel, au centre se trouve une crosse d’archevêque couleur or, de chaque côté deux fleurs de lis or.

La signification des armoiries est liée à l’histoire même du village. Les couleurs bleu et or sont les couleurs de la ville d’Arles car Saint Mitre fut longtemps compris dans l’aire d’influence de cette ville.
La crosse est celle de l’Archevêque d’Arles, un des premiers seigneurs de notre ville. Les deux fleurs de lis représentent les armes du Roi René d’Anjou auquel l’Archevêque d’Arles avait cédé ses droits sur ce territoire en 1457.