Accés sécurisé
 

raccourci_travaux


Le guide des assos

2017/2018

GUIDE-DES-ASSOCIATIONS_juillet2017-photo2-1

 

 


Saint Mitre au rythme des Saisons (SMS)
Découvrez Le dernier bulletin municipal de la ville.

SMS n°25 "Eté 2017"

1re_page_BAT_FINAL_SMS_07-2017-1

Consulter les éditions précédentes >


Agenda

Le programme de la saison culturelle 2017-2018 est disponible

manare


La Bibliothèque Municipale

Le programme de la saison culturelle 2017-2018 est disponible

bib


Vous cherchez un artisan,  commerçant...
Cliquez ICI


Qualité de l'air

POLLUTION ATMOSPHERIQUE- PROCÉDURES PRÉFECTORALES ACTIVÉES

Site archéologique de Saint-Blaise

Saint-Mitre historique

Pour les mois de juillet et août, le site de Saint-Blaise est ouvert du mardi au dimanche de 8h30 à 14h (dernières visites 45 min avant la fermeture). En revanche, le site est fermé à la visite lorsque le massif forestier est en zone noire (voir sur le site internet de la Préfecture, mise à jour tous les jours à 18h).Les vendredis 15, 22 et 29 juillet, à 10h, une visite du chantier archéologique en cours est assurée par la responsable des fouilles. Rendez-vous devant la chapelle Saint-Blaise.

 Les visites guidées sont interrompues en juillet et aout. Elles reprendront en septembre

             

Le site de Saint Blaise a été occupé depuis la plus haute antiquité (2000 Avant J.C.). Cela tient à sa position qui offre des avantages stratégiques et commerciaux.

Aussi, a-t-il été choisi par Massalia pour y installer un de ses comptoirs commerciaux, destiné à la fois à recevoir les marchandises débarquées sur la plage, près de la gare de Fos et à protéger la route commerciale se dirigeant vers Cavaillon et Arles.

La colonie massaliote a succédé d’ailleurs à un habitat ligure dont il reste peu de trace. C’est Massalia qui a fait construire l’enceinte fortifiée à gros blocs de pierres taillées dont on peut admirer aujourd’hui quelques alignements et qui entourait la ville depuis l’amorce du sentier descendant à la source de la Tourtourane, au sud-ouest jusqu’au bastion sud de l’éperon dominant l’étang de Lavalduc.

Au milieu de la face orientale s’ouvrait la grande porte carrossable dont subsiste tout l’apparat fortifié.

Certains des gros blocs portent gravés des lettres grecques, sur la signification desquelles on n’est pas d’accord : s’agit-il de marques de tâcherons ou de chiffres indiquant l’emplacement de la pierre dans l’ensemble de la construction ? Quoi qu’il en soit, ce rempart date d’environ 400 avant J.C. et représente le plus bel exemple d’une fortification grecque sur le sol de la France.

Nous ignorons le nom de cette ville : peut-être était-ce Mastramela, citée par Pline ?

Cette ville a duré jusqu’en 48 avant J.C. : elle a été démantelée sur l’ordre de César pour punir Marseille d’avoir pris le parti de Pompée. On voit encore les merlons, en forme de bornes kilométriques qui couronnaient les remparts et que les légionnaires ont abattus en avant du mur.

La ville désormais périclita, mais ne fut pas abandonnée. Au moment des grandes invasions les habitants éprouvèrent le besoin de s’entourer de nouveaux remparts. Ils les élevèrent sur l’emplacement même des anciens, mais cet appareil est très différent de la construction grecque. Les pierres sont plus petites et posées les unes sur les autres sans trop de soin ; quelque fois on a remployé les grosse pierres du mur grec, mais sans se soucier de les assembler convenablement. La construction de ce second rempart a été faite à la hâte, sans aucun souci architectural. Cela ne l’empêchera pas d’être détruit par les sarrazins au début du Xe siècle.

Après sa reconstruction, la ville nouvelle Ugium a duré jusqu’à la fin du haut moyen-âge. Elle a été christianisée et possédait deux églises : Saint Pierre devant la chapelle actuelle et Saint Vincent près de la grande porte à l’est.

Saint-Mitre historique

A cette époque se rattachent les tombeaux creusés à même la pierre que l’on voit le long de la voie romaine, vers l’actuelle bergerie de St Blaise.

On ne sait pas ce qu’il advint d’Ugium aux XIe et XIIe siècles : probablement la décadence l’atteignit-elle rapidement, car en 1231 d’après un document contenant le contrat de construction, on éleva le rempart rectiligne qui barre le plateau et la chapelle actuelle.

Cette ville médiévale s’appelait Castellum Vetus, le vieux château, dont le nom survit encore sous la forme Casteu-Veire qui désigne tout le quartier au sud de la chapelle.

Casteu-Veire fut détruit en 1390 par les bandes de Raymond de Turenne qui ravagèrent à cette époque toute la basse Provence. La vie cessa désormais sur le plateau de Saint Blaise. Les habitant l’abandonnèrent définitivement pour se réfugier, soit à Martigues, soit à Saint Mitre où il n’y avait jusque là qu’un poste d’observation, une simple tour.

Par un acte de 1407, l’archevêque d’Arles, Artaud suzerain de Casteu-Veire et de Saint Mitre, accorda aux habitants de Saint Mitre le droit de se constituer en communauté (Universitas) et de s’entourer de remparts. Cet acte de 1407, dont une copie figure aux archives de la mairie, délimite le terroir de la nouvelle communauté et ces limites n’ont pas varié depuis.

Donc on peut dire que lorsque les gens de Saint Mitre se rendent en pèlerinage à Saint Blaise, le 8 septembre, à la chapelle dédiée à Notre Dame de Castelveyre (1614) ils viennent en quelque sorte célébrer le culte du souvenir et rendre hommage à leurs ancêtres.

Le véritable découvreur moderne du site de Saint Blaise fut Henri Rolland qui fouilla de 1934 jusqu’en 1970. La dernière campagne de fouilles date de 1984 et la mise en valeur du site est aujourd’hui engagée avec la CAPM, nouveau gestionnaire du site.

STBLAISE

Plan d'accès au site

LES VISITES GUIDEES

Des visites guidées du site archéologique de Saint Blaise GRATUITES et sans réservation pour les individuels sont organisées tous les dimanches à 14h30 (sauf les dimanches de juillet et d'août).

Pour les visites guidées de groupe, il faut réserver auprès de l'Office de Tourisme de Martigues - Tél : 04 42 42 31 10.

 

Horaires d'ouverture au public
Du mardi au dimanche inclus :  

 

 

Hiver - du 1er novembre au 31 mars :
de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.

 

 

Eté - du 1er avril au 31 octobre :
de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

 

Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Accès réglementé

Saint-Mitre historique

Attention, du 1er juin au 30 septembre, le site de Saint-Blaise situé dans la forêt de Castillon est soumis à des conditions d'accès règlementé, en fonction du niveau de risque de feux de forêt.

 

Les visiteurs doivent se renseigner :

- auprès du serveur vocal du comité départemental du Tourisme au 0 811 20 13 13(code postal du site : 13 920),

- ou sur le site internet de la préfecture des Bouches du Rhône.

 

Ces informations sont mises à jours la veille à partir de 18 heures pour une visite prévue pour le demain. 
En période orange le site est ouvert de 8h30 à 12h et de 14h à 18h
En période rouge le site est ouvert de 8h30 à 13h
En période noire le site est fermé.

 

Renseignements

L’Office de Tourisme de Martigues

La Communauté d’Agglomération du Pays de Martigues

Site archéologique de Saint-Blaise

  • Tél. 04 42 30 30 83

Saint Mitre Informations

  • 72 Rue Bellefont, 13920 Saint Mitre les Remparts
  • Tél : 04 42 49 18 93 - Email :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Plus d'informations sur le site de la CAPM

capm

Consulter le site de la CAPM >